Le petit journal de l'association

les jardins de bereba n° 4

logo_lepetitjournal.jpg
N° 4 - FEVRIER 2016

Malgré les incertitudes quant à la sécurité dans le pays, Daniel Leauté,  Jean-François Blanchet d’Huismes et Robert Grenier ont effectué un séjour du 3 au 14 Février 2016 au Burkina-Faso  afin de poursuivre l’action humanitaire menée par l’Association.

Tout s’est bien passé, pas d’incidents à déplorer ; la présence policière  et de l’armée était   sérieusement renforcée, beaucoup de contrôles et comme nous l’avons vécu à Paris,  peu de personnes dehors, surtout na nuit,  les Burkinabés ont été très marqués par les attentats qu’ils ont subis.

A Ouagadougou rencontres avec les représentants d’Amitié-Villages, Anselme, Président Du Club Lions Ouagadougou-Fraternité, Evariste, Léo Lions et Madame Tamini.

Anselme nous aidera dans notre démarche et Evariste  rejoint notre association comme membre actif.

Les représentants d’Amitié -Villages pour leur part nous apporteront  leur concours pour les projets forages et CSPS.

 

Béréba


La réunion avec les Directeurs, les Parents d'élèves et l'Association des Femmes a rassemblé plus de 70 personnes. Les directeurs de toutes les écoles du département étaient présents mais aussi Monsieur l'Inspecteur des écoles publiques du département de Béréba.

Nous avons fait le point des travaux accomplis par l'association depuis Janvier 2015 :
Jardins : 3 jardins supplémentaires ont été réalisés à Boho-Béréba – Popioho - Tioro ; ce qui porte à 10 le nombre de jardins actuellement productifs.
Pompes : remise en état de la pompe de Boho-Béréba et des réparations sur les pompes de Bokuy – Dimikuy - Ouakuy A- Sibalo et Tioro.


Achat de semences et d'engrais


Nous informons nos participants que nous visiterons chaque école durant notre séjour avec inauguration des nouveaux jardins.


Projet d'aide aux orphelins


Nous les remercions de nous avoir transmis la liste des orphelins de toutes les écoles soit 245. Nous allons maintenant rencontrer le service social afin d'obtenir des renseignements complémentaires au cas par cas.
L'aide que nous pourrions envisager concernerait la fourniture d'un kit scolaire et/ou, le financement de frais scolaires d'un montant de 2000 FCFA, soit 3 € pour les enfants en grande difficulté.


Projet d'éclairage d'une classe par école


Ce projet se justifie par le besoin essentiel de cours du soir destinés aux enfants, la nécessité pour les directeurs et instituteurs de corriger et préparer les cours et, avons-nous appris, par le souci non négligeable de donner des cours de lecture et d'écriture aux villageois.


Les instituteurs agissent déjà en ce sens, mais les villageois ne peuvent être présents qu'après les travaux extérieurs et la nuit tombant à 17/18 H il ne reste pas beaucoup de temps...


Aussi avons-nous décidé de procéder, à titre expérimental, à l'éclairage d'une classe dans le village de MARO.


Puis nous donnons la parole à chacun et apprenons que des besoins essentiels : fournitures, livres et même nourriture pour les enfants n'ont pas encore été satisfaits par le Gouvernement.


En effet, cette année les dotations en nourriture pour les enfants n'ont pas encore été distribuées car l'école a commencé avec plus de 2 mois de retard suite aux évènements politiques du pays.


De nombreux remerciements sont donc adressés à l'association et à tous les amis de France qui les aident à améliorer leur quotidien.


Puis ce fut le pot de l'amitié largement amélioré par la dégustation d'un mouton, réservé par Daniel au boucher du village.

lepetitjournal_4_01_small.png

ECOLES

Pour la première fois nous avons réussi à visiter toutes les écoles, les 2 dispensaires, les 2 bibliothèques et bien entendu tous nos jardins avec vérification des pompes.

Globalement pour les écoles : partout un manque criant de fournitures, de livres scolaires, et l'état de beaucoup d'entre elles est catastrophique : sols avec de larges fissures et murs délabrés. Pratiquement pas de latrines et des cantines plus que sommaires.

 

JARDINS

Malgré une rentrée retardée, les jardins sont en bon état et bien entretenus. En revanche le matériel de jardinage, et tout particulièrement les arrosoirs demandent un plus grand soin. Des consignes précises ont été rappelées....

Les légumes récoltés sont à plus de 80% utilisés par les cantines. Le reste est vendu pour acheter des semences.

 

EAU

L'effort important de notre association pour la réparation des pompes, 18 à ce jour, permet à une grande majorité des enfants de consommer de l'eau potable.

De l'importance d'avoir de l'eau potable : lors de notre déplacement nous avons réparé une pompe dans le village de Koura en panne depuis très longtemps. Les 200 enfants de l'école allaient puiser de l'eau dans le marigot et plus de 30 % étaient régulièrement malades...

Ah... évidemment, aucune trousse à pharmacie dans les écoles...

En revanche, 3 pompes sont irréparables et doivent être remplacées soit un coût unitaire de 700 €.

 

LE JARDIN DES JEUNES

Notre projet de création d'un jardin maraîcher d'un hectare prend forme, le terrain est trouvé et avons l'accord du propriétaire.

Une coopérative va être créée sous un mois, les besoins en matériels ont été validés et chiffrés, 16 jeunes ont été sélectionnés et la structure dirigeante est composée. Normalement nous devrions démarrer ce jardin en Mai 2016 par la réalisation de la clôture, du hangar pour les outils, le forage des puits et la préparation du terrain afin de le mettre en culture après la saison des pluies (Octobre 2016).

lepetitjournal_4_02_small.png

Acquisition d'une moto : Nos responsables locaux doivent assurer des déplacements fréquents dans les écoles, les moyens actuellement utilisés sont le vélo et une moto empruntée souvent en panne.


Nous avons décidé d'investir pour permettre à Adama, et Abou 'notre' jardinier de se déplacer dans de meilleures conditions.

lepetitjournal_4_03_small.png

Eclairage de la classe à MARO

Installation faite pendant notre séjour. Nous sommes donc retournés sur place pour nous rendre comte... A l'intérieur de cette classe 5 néons, dont 1 au-dessus du tableau, diffusent une lumière suffisante pour que les enfants, instituteurs et parents puissent travailler. A cela s'ajoute un néon à l'entrée extérieure de la classe.

Le panneau solaire a été fixé sur le toit de l'école, il est facilement accessible pour un entretien régulier. La batterie et le régulateur sont entreposés dans un local fermé et sécurisé.

lepetitjournal_4_04_small.png

Nous sommes satisfaits de constater que tout que le travail accompli par notre association en collaboration avec ses partenaires et nos généreux donateurs donne des résultats positifs et est soutenu par les enseignants et les parents d'élèves mais aussi par les villageois.

Les directeurs des écoles, les instituteurs, les parents d'élèves, les enfants, les villageois vous remercient (merci, merci : c'est ce qu'ils répètent inlassablement en joignant les mains et en inclinant la tête), vous tous qui les aidez et qu'ils espèrent rencontrer un jour.

Et voir la joie des enfants lorsqu'ils peuvent boire, manger et (à MARO) travailler dans une salle éclairée, c'est, pour nous, une belle récompense !

lepetitjournal_4_05_small.png
lepetitjournal_4_06_small.png
lepetitjournal_4_08_small.png
lepetitjournal_4_07_small.png