Le petit journal de l'association

les jardins de bereba n° 7

logo_lepetitjournal.jpg
N° 7 - FEVRIER 2019

Séjour du 23 Janvier 2018 au 06 Février 2019


Participants :  Jean-François Blanchet-d’Huismes -Robert et Jacqueline Grenier- Hélène Rohault- Brigitte Dupuis- Francky Stévenard


Etat des participants : bon à l’aller et au retour ; pas de souci de santé cette année et chaleur
supportable.


Première visite chez Madame TAMINI, à Ouagadougou, dont l’accueil est toujours aussi chaleureux, avec laquelle nous avons discuté des évènements survenus depuis notre dernier séjour et  exposé notre  programme pour les 15 jours à venir.


Etant donné que beaucoup des démarches envisagées concernaient les écoles, Madame TAMINI a réussi à nous obtenir un rendez-vous avec  le Ministre de l’Education Nationale, Monsieur Stanislas OUARO auquel nous avons résumé nos actions auprès des 25 écoles primaires de Béréba.

 

Bonne écoute de Monsieur le Ministre qui nous a assuré de son soutien et  nous facilitera certaines mises en relation pouvant nous être utiles sur le terrain.


Toujours sur les conseils de Madame TAMINI, nous rencontrerons Monsieur Yves TRAORE, responsable du Comité de Développement de Béréba.


Entrevue également avec Evariste, avec lequel nous communiquons régulièrement depuis plusieurs années, et actuel Président du club Lions de Ouaga-Fraternité. Evariste souhaite s’engager à nos côtés  et élargir notre collaboration à l’avenir.


Après une journée consacrée à nos achats de bouche…, nous partons vers notre hôtel de brousse avec un arrêt habituel à Sabou pour saluer nos amis artisans et montrer à nos accompagnants les crocodiles sacrés.  C’est devenu un rite et puisque, à ce jour, nous n’avons pas à déplorer de perte, nous persistons !

 

Homme (encore) jeune et crocodile en
fin de parcours… rien de téméraire !

Cette année notre équipe s’est scindé en 2 groupes : ce qui nous a permis de visiter les 25 écoles avec un résultat satisfaisant : majorité des classes dans un état correct et bien entretenues.


Une exception toutefois :  l’école du village de OUANI pour laquelle nous avons mis en œuvre une action d’urgence :  


Réalisation de la chape en ciment des 3 classes et construction d’une cantine : exécution de ce projet menée à bien avec le concours de Monsieur l’Inspecteur, des enseignants et des villageois.


Merci encore à Monsieur Faustin SANON, Inspecteur de l’Education Nationale, qui s’est montré très touché par la situation de cette école et particulièrement réactif.   


Le point noir dans ces écoles c’est l’état des bancs et tables, nous allons nous préoccuper de ce sujet au cours de l’année 2020 avec l’aide de M. l’Inspecteur, des services de la Mairie et du Comité de développement et l’école technique de Ouakuy.  


Toutes les écoles sont dotées d’un drapeau.


Eclairage des classes :

 

Drapeau Burkina Faso

Les enseignants des classes bénéficiant d’un éclairage, sont extrêmement satisfaits ; en effet chaque jour ce sont environ 250 enfants qui profitent de cours du soir et 80 à 100 adultes qui viennent apprendre à lire et à écrire.


Tous nos jardins d’écoles sont bien cultivés : les enseignants et les parents d’élèves prennent soin de ces jardins. Ils ont parfaitement intégré les avantages que ce supplément de nourriture apporte aux enfants. Enfants qui arrosent quotidiennement les légumes…


Les cantinières utilisent les légumes produits par nos jardons d’écoles, elles sont méritantes, car avec le peu de moyens et de nourriture de base (riz) fournis par l’état, elles arrivent à préparer le plus équitablement possible les rations pour tous les enfants.

Cantine
Portion pour les enfants

Cantine et
Enfants attendant leur
Portion…

Eclairage des écoles

C’est avec plaisir que nous avons appris que le département de Béréba a été classé 3° pour la qualité des repas distribués aux enfants grâce à nos jardins.


A chaque visite d’école il a été remis des stylos, matériel, ballons, et petites fournitures pour premiers soins complétant nos trousses à pharmacie.


Dans chaque classe éclairée, nous avons apposé des panneaux comportant les coordonnées de  nos partenaires ayant permis ces progrès.


Les pompes demandent un entretien constant et des réparations régulières, compte-tenu de leurs années de service. Elles sont toutes en état de fonctionnement car nos équipes locales les surveillent de près, mais à brève échéance, il faudra prévoir des  remplacements …


Le jardin maraicher de Béréba sous la responsabilité de Monsieur Abou fonctionne très bien. Nous rappelons que ce sont 16 jardiniers qui exploitent ce jardin.  Deux, voire trois récoltes annuelles sont assurées ; ils peuvent ainsi nourrir leur famille et vendre l’excédent de leurs légumes auprès de la population de proximité avec d’excellents résultats pécuniaires.


Le jardin maraicher de Maro (dit ‘le Jardin des Femmes’) :


Nous avons inauguré ce jardin sous la responsabilité du groupement d’exploitation composé de 50 femmes, nommé « Samoussi », avec présidente et bureau complet. Ce jardin comprend 50 parcelles et là aussi, les femmes vont pouvoir alimenter leur famille et vendre le surplus. Lors de notre prochain séjour nous aurons les informations sur leurs résultats de production et de vente.

Jardin des Femmes
Jardin maraicher de Maro

Nous avons doté notre équipe locale d’un triporteur, en effet avec nos 13 jardins d’écoles, nos 2 grands jardins maraichers, et les pompes à maintenir en état, de nombreux déplacements sont effectués avec transport de matériel.


Ce triporteur placé sous la responsabilité de Monsieur Abou, pourra aussi être utilisé pour rendre des services à la population locale ; par exemple transfert de malade vers le centre de santé le plus proche. Le confort étant très succinct…

Triporteur

Nous avons consacré 2 jours (à peine) à visiter les dômes de Fabédougou, vaste décor fantastique de rochers sculptés par la pluie et le sable (excellent décor pour un film) mais aussi et les chutes de Banfora, un petit coin de paradis et de fraicheur… plein de souvenirs !

Dômes de Fabédougou